Bretagne,  Société

Lannion : Les États Généraux de l’information s’invitent au Carré Magique

Vendredi 2 février 2024, Lannion est devenu le lieu des États Généraux de l’Information au sein du Carré Magique. Au cœur des débats, la question de la désinformation, l’évolution des médias, et la nécessité d’une éducation médiatique.

Lannion, la seule ville en Bretagne qui possède une école de journalisme, accueillait vendredi et samedi 2 et 3 février 2024 les États Généraux de l’Information. Au programme ces deux jours : conférences, spectacles, ou encore activités. L’objectif est que le grand public découvre le monde des médias. Aujourd’hui, les réseaux sociaux font partie du quotidien de tous. Il est donc important d’éduquer les plus jeunes aux médias, notamment pour lutter contre la désinformation.

Les intervenants s’accordent à dire que l’éducation aux médias est d’une importance capitale. Christophe Deloire, directeur général de Reporters Sans Frontières, affirme : “l’éducation aux médias est essentielle pour contrer la désinformation. C’est un remède pour la survie des médias et la préservation de la liberté de la presse. » En effet, que ce soit auprès d’un jeune public ou non, l’éducation aux médias doit permettre à tous d’apprendre à vérifier ses informations et à ne pas toujours se fier aux réseaux sociaux. Émilie Cochaud Kaminski, correspondante pour Ouest-France et Libération en Suède, confirme : “J’ai pris conscience de l’importance de l’éducation aux médias, lorsque j’ai demandé à des élèves de 19 ans un travail, et qu’ils ont presque tous copié des fausses informations d’Internet. Ils n’ont pas beaucoup cherché et ont pris le premier site.”

Lire pour se cultiver

Le département des Côtes d’Armor est un territoire très couvert par la presse régionale. Le Trégor, Ouest France, ou encore Le Télégramme, les costarmoricains ne manquent pas de moyens pour suivre l’actualité. Pourtant, le maire de Lannion Paul Le Bihan constate : “il y a une baisse de lectorat. On remarque aussi que les jeunes aiment et lisent de moins en moins la presse écrite”.

Pourtant, lire les médias est un des moyens les plus simples de s’éduquer et de se cultiver. Les collectivités locales ont alors créé des partenariats avec les médias locaux “afin que les jeunes puissent se cultiver gratuitement en offrant des journaux, détaille Gaëlle Nique, élue au Conseil régional de Bretagne. Le territoire veut aussi lancer dans les lycées une chaîne régionale Scroll”.

Commencer dès le plus jeune âge

Les outils numériques sont présents dans la vie quotidienne des français. Dès le plus jeune âge, les enfants sont habitués à manipuler les téléphones, tablettes ou à regarder la télé. Il faut donc commencer l’éducation aux médias et aux outils numériques le plus tôt possible. Serge Barbet, directeur du Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information, accorde : “l’éducation aux médias devrait être une matière comme une autre dans les collèges et lycées.

L’éducation aux médias ne passe pas que par la lecture. Les différents organismes d’éducation, en accord avec les collectivités locales, mettent en place différentes actions pour toucher un maximum le public. Sylvain Delfau, directeur de SKOL Radio, explique : “nous sommes une radio associative, et nous menons des ateliers dans les écoles, les EHPAD… Par exemple, on a emmené des enfants handicapés à une conférence de presse de Franck Dubosc.

Les États Généraux de l’Information, qui se tenaient à Lannion sur les deux jours, sont également une action de la part du gouvernement pour éduquer et sensibiliser les citoyens aux médias.

Ewen Sainty

Auteur/Autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *