Bretagne,  Cinéma,  Culture

Cinéma. « Nous sommes la résistance », le court-métrage que ce jeune de 18 ans veut créer sur sa ville !

Amélien Vilanon, jeune loudéacien de 18 ans, a pour projet de réaliser un court-métrage sur Loudéac. Portant sur la période de la Seconde Guerre mondiale, où Loudéac a tenu sa propre résistance, mais aussi avec des passages se déroulant à notre époque, son projet est déjà bien avancé. Étudiant dans une formation totalement différente : BTS hôtelier-management à Dinard, Amélien évoque sa passion pour le cinéma qui le motive en parallèle à travailler énormément pour sortir ce projet.

Amélien Vilanon devant le lieu-dit « La Porcherie », lieu principal de l’organisation de la résistance à Loudéac en 1944, sujet de son court métrage. © Mano Le Bris

– Comment vous est venue l’idée de vouloir faire ce court-métrage ?

– J’ai décidé de réaliser mon court-métrage autour de Loudéac, car j’y ai toujours vécu et je suis attaché à son histoire. À mes yeux, cette histoire se perd au fil des générations. Lors de mes recherches pour le script, je ne savais pas que Loudéac avait eu sa propre résistance durant la Seconde Guerre mondiale. La guerre a évidemment été un événement majeur pour toute la France, mais Loudéac en porte la marque du temps. Pour moi, il est important que tout le monde sache ce qui s’est passé dans notre ville. Le court-métrage se basera principalement sur le lieu-dit La Pocherie, c’est un lieu clé de l’histoire de la guerre à Loudéac, rempli d’histoires qui attendent d’être racontées.

– Avez-vous des partenaires pour vous accompagner sur ce projet ?

– Je suis maintenant associé avec le comité d’action culturelle Sud22 et l’office de développement culturel du Mené (OCDM). Le projet est en bonne voie de se concrétiser. J’espère pouvoir réaliser mon court-métrage durant les deux prochaines années. J’ai mis plusieurs années à écrire mon script, récolter des témoignages, trouver des partenaires… C’est un petit court métrage, mais le travail derrière reste très grand, encore plus lorsque l’on est seul. […] Pour moi, c’était essentiel de faire appel à des associations : je suis en première année d’études supérieures, je n’aurais pas pu tout assurer comme je le veux.

– Comment se déroule la gestion des acteurs, des costumes et du financement ?

– Nous recherchons activement des acteurs et des actrices. Un casting est prévu d’ici à la fin de l’année 2024, et nous sommes particulièrement intéressés par les jeunes talents âgés entre 20 et 25 ans. Nous souhaitons mettre en avant les jeunes cinéastes passionnés par ce milieu, qui veulent participer à leur premier projet. Notre objectif est de mettre en lumière les jeunes cinéastes et acteurs émergents qui aspirent à participer à leur premier projet professionnel. Nous croyons fermement en la créativité et en l’innovation que les jeunes talents apportent à l’art du cinéma et du théâtre. 

– – –

« Mon projet de court-métrage est en quelque sorte participatif, chacun peut mettre sa pierre à l’édifice pour sa bonne réalisation. »

– – –

Nous recherchons par ailleurs du financement, vous pouvez aider de toutes les manières possibles. Soit en faisant un don sur ma cagnotte en ligne, mais aussi en faisant don de vêtements de l’époque qui nous serviront de costume. […] Une chose est sûre, notre projet se précise, le tournage est prévu à l’été 2025 tandis que nous prévoyons la sortie pour la fin de l’année 2025.

– À quel stade de la production êtes-vous arrivé ?

– Actuellement, nous sommes dans la phase de « pré-tournage » de notre projet. Au cours des trois dernières années, nous avons consacré beaucoup de temps à peaufiner le scénario et nous sommes très excités par la direction que prend l’histoire. En parallèle, nous sommes également engagés dans ce que l’on appelle le « dépouillement ». C’est un processus essentiel qui implique de démêler chaque détail pour assurer une exécution fluide et cohérente lors du tournage. Ce travail minutieux est crucial pour garantir que notre vision artistique soit pleinement réalisée sur l’écran. Bien que cela ait été un voyage exigeant, nous sommes confiants et nous approchons de la conclusion de cette phase de préparation. Nous avons hâte de passer à l’étape suivante et de commencer le tournage, où notre équipe pourra donner vie à notre projet avec passion et dévouement.

Quel est l’objectif de votre court-métrage pour le futur ?

– L’objectif à venir de notre film est multiple et englobe à la fois un objectif personnel et un objectif pédagogique. Depuis plusieurs années, ce projet représente pour moi bien plus qu’un simple film ; c’est un voyage personnel, une passion que je porte et que je souhaite voir se concrétiser pleinement. En le portant aussi loin que possible, j’ai l’opportunité d’apprendre et de grandir dans tous les aspects du cinéma, car c’est le domaine que j’aspire à embrasser professionnellement.

D’autre part, au-delà de son aspect personnel, je souhaite que ce film ait un impact pédagogique significatif. Mon objectif est de le rendre accessible aux écoles afin qu’il puisse servir de support pour aborder le sujet complexe de la guerre. Je crois fermement au pouvoir du cinéma comme outil d’éducation et de sensibilisation, et je veux que ce film contribue à éveiller les consciences et à susciter des discussions constructives autour de cette thématique importante.

En somme, l’objectif à venir de notre film est de combiner ma passion pour le cinéma avec un engagement profond envers la sensibilisation et l’éducation, en espérant que cette fusion donne naissance à un projet significatif et inspirant pour les générations actuelles et futures.

– – –

Infos pratiques

En parallèle de ce premier projet, Amélien réalise une mini-série intitulée « L’Imaginaire de Van Gogh ». Amélien décrit ce projet comme « de courtes vidéos de 1 à 2 minutes offrant une expérience visuelle immersive où réalité et imaginaire se rencontrent. » Cette série devrait être diffusée en mars 2024 sur TikTok.

Compte TikTok : @limaginaire.de.va

Compte Instagram : @nous.sommes.la.resistance

Auteur/Autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *